123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 31 janvier 2012

Plan du Pré (Vanoise)


     Partis pour effectuer le tour de la Vallaisonnay, nous avions remarqué en grimpant vers le refuge de Plaisance, la présence sur le versant opposé d’un sentier qui montait dans les pentes situées à l’aplomb du Grand Bec. Une journée de septembre, une importante dégradation était annoncée pour le début d’après-midi. L’idée a donc germé de monter rapidement au-delà du Plan du Pré pour examiner de plus près ce qu’il en était. Et le jeu en valait la chandelle car au prix d’un dénivelé d’environ 600 m, on jouit d’une très belle vue sur le Vallon de Champagny, la Grande Motte et le Sommet de Bellecôte situé juste en face. On se situe alors sous la Glacier des Volnets, non loin de la Roche du Tougne. Le temps d’admirer un ciel devenu soudain très menaçant et il devenait urgent de rejoindre la vallée, juste avant l’orage.


Le Plan du Pré

     Du Laisonnay d’en Haut, on traverse le pont de bois qui enjambe le Doron de Champagny. On monte alors en forêt pour gagner le Plan du Pré. Si on le souhaite, on peut poursuivre au-delà, en empruntant un passage plus pentu entre les rochers et où il faut parfois s’aider des mains. Ensuite, la trace bifurque vers la gauche et il faut alors se faufiler entre les racines des arcosses. A l’une ou l’autre reprise, on traverse au mieux les torrents et on se retrouve à proximité d’un petit piton rocheux que l’on gravit sans difficulté. L’itinéraire peut même être parcouru, au moins dans sa première partie, en raquettes mais il faut alors avoir le goût de l’effort. Le tracé n’est en effet pas emprunté et il faut souvent faire la trace dans une neige épaisse dans laquelle on s’enfonce parfois jusqu’aux genoux.

Septembre 2010