123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 31 janvier 2012

Plan du Pré (Vanoise)


     Partis pour effectuer le tour de la Vallaisonnay, nous avions remarqué en grimpant vers le refuge de Plaisance, la présence sur le versant opposé d’un sentier qui montait dans les pentes situées à l’aplomb du Grand Bec. Une journée de septembre, une importante dégradation était annoncée pour le début d’après-midi. L’idée a donc germé de monter rapidement au-delà du Plan du Pré pour examiner de plus près ce qu’il en était. Et le jeu en valait la chandelle car au prix d’un dénivelé d’environ 600 m, on jouit d’une très belle vue sur le Vallon de Champagny, la Grande Motte et le Sommet de Bellecôte situé juste en face. On se situe alors sous la Glacier des Volnets, non loin de la Roche du Tougne. Le temps d’admirer un ciel devenu soudain très menaçant et il devenait urgent de rejoindre la vallée, juste avant l’orage.


Le Plan du Pré

     Du Laisonnay d’en Haut, on traverse le pont de bois qui enjambe le Doron de Champagny. On monte alors en forêt pour gagner le Plan du Pré. Si on le souhaite, on peut poursuivre au-delà, en empruntant un passage plus pentu entre les rochers et où il faut parfois s’aider des mains. Ensuite, la trace bifurque vers la gauche et il faut alors se faufiler entre les racines des arcosses. A l’une ou l’autre reprise, on traverse au mieux les torrents et on se retrouve à proximité d’un petit piton rocheux que l’on gravit sans difficulté. L’itinéraire peut même être parcouru, au moins dans sa première partie, en raquettes mais il faut alors avoir le goût de l’effort. Le tracé n’est en effet pas emprunté et il faut souvent faire la trace dans une neige épaisse dans laquelle on s’enfonce parfois jusqu’aux genoux.

Septembre 2010


lundi 30 janvier 2012

Lac des Echines (Vanoise)


     Sur les hauteurs du Vallon de Champagny, au pied de la Roche Noire, se loge le Lac des Echines. Disons-le d’emblée, il n’est pas vraiment comparable aux lacs d’altitude alimentés par la fonte des glaciers. Situé au milieu des alpages, il ne faut en effet pas s’attendre à y trouver une eau cristalline, a fortiori en fin de saison. En fait, il s’apparente plutôt au Lac de la Vélière situé au pied de la pointe du même nom. Ou encore au Lac du Chalet Clou situé non loin du Roc de Blanchon au Vallon de Chavière. Il peut néanmoins constituer un objectif de sortie en raison du panorama étendu qu’il offre sur toute la chaîne qui s’étend de la Grande Motte au Grand Bec. Alternativement, il peut être considéré comme un plus lors d'une sortie vers le Lac de la Glière.


Lac des Echines

     L’itinéraire initial est identique à celui emprunté pour gravir la Pointe de la Vallaisonnay. Depuis le Laisonnay d’en Haut (1620 m), on remonte la piste menant aux cols du Palet et de la Grassaz. On passe à proximité du Grand Chalet puis du refuge de la Glière (2010 m). Après le Chalet du Plan du Sel et celui des Gardes, on emprunte la piste vers la gauche pour passer à côté des Chalets des Ecuries et des Barmès. On quitte ensuite cette piste vers le Nord-Ouest pour remonter dans les alpages en suivant les sentes. On contourne le creux des Barmès par la gauche pour atteindre le lac (2360 m). On peut encore poursuivre dans les alpages et remonter en direction de la Crête des Echines. Le retour se fait par le même itinéraire.

Août 2010


vendredi 13 janvier 2012

La Montagne (Vanoise)


     En dehors d’un passage presque obligé lorsqu’on décide de traverser la Crête du Mont Charvet, on ne se bouscule pas vraiment aux chalets de la Montagne. Situés au pied de la crête, l’endroit est pourtant des plus agréables, offrant une très belle vue sur le massif du Grand Bec, la Grande Casse, la Pointe du Dard ou encore le Rocher de Villeneuve. On y accède facilement depuis le hameau de la Croix ou directement au départ de Pralognan moyennant un dénivelé modeste. Pour ce faire, on traverse les Bois de la Rossa et de Jettemont qui ceinturent le Rocher des Fattes avant de remonter en direction du Col de la Grande Pierre. Cette randonnée est théoriquement praticable en toutes saisons. Mais c’est sans oublier qu’elles sont légions les sorties durant lesquelles il a fallu rebrousser chemin tout près du but ou qui ont dû être reportées à une date ultérieure. Ou plus simplement que l’on a souhaité réitérer tant les conditions de montagne s’étaient révélées capricieuses.


Chalets de la Montagne

     Ainsi en fut-il des chalets de la Montagne où 3 tentatives furent nécessaires, du moins pour profiter pleinement du panorama offert par ce balcon sur la Vanoise. Lors d’une première sortie en raquettes dont l’objectif final était le Rocher de Villeneuve, les conditions étaient a priori favorables mais les nuages ont fait progressivement leur apparition en cours de journée. La vue sur les sommets était donc largement masquée, procurant un sentiment d'inachevé. La seconde tentative fut encore moins heureuse en raison de la présence de nuages bas. L’humidité pénétrante et le froid piquant furent partiellement atténués par l'hospitalité qui nous fut généreusement offerte dans un des chalets par un habitué des lieux. La troisième fut la bonne. Sur le replat, la sous-couche fragile émettait un bruit sourd en s'écrasant sous nos pas mais l’épaisse couche de neige fraiche dans laquelle on s’enfonçait profondément fut un vrai régal. Et le soleil était enfin de la partie …

Pour d'autres photos illustrant cette sortie, c'est ici et pour un itinéraire détaillé, c'est .

Mars 2011