123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 18 décembre 2012

Grand et Petit Ringelsberg (Vosges Gréseuses)


     A l’extrêmité Nord du Massif des Vosges, la région du Donon a longtemps représenté un point de passage entre la Lorraine et l’Alsace. Aussi, n’est-il pas surprenant d’y retrouver les ruines de nombreux châteaux qui constituaient autant de lieux d’observation, comme celui de Guirbaden visité précédemment. C’est également le cas de ceux du Hohenstein et du Ringelstein. Détruit au XIVe siècle, les ruines du premier dominent le vallée la Hasel depuis un promontoir rocheux situé à une altitude de plus de 400 m. Le second fut construit au XIIe siècle au sommet du Grand Ringelsberg, qui culmine à plus de 600 m d’altitude. Un peu plus au Nord, le sommet du Petit Ringelsberg est ceinturé par une mur d’enceinte. Annoté « Vestiges gallo-romains » sur la carte IGN, son origine et sa fonction restent énigmatique.


Au sommet du Grand Ringelsberg

     Ce secteur a fait l’objet d’une sortie automnale, en profitant du redoux survenu après un premier épisode neigeux. Le tracé emprunte en partie le «Circuit des Ruines» et conduit successivement, par des pistes et de chemins de crête, aux Grand et Petit Ringelsberg en passant par le Hohenstein. En 4h et un denivelé de 450 m environ, il permettra au retour d’observer en contrebas la Cascade du Luttenbach, bien alimentée en eau par les abondantes chutes de pluie des derniers jours. L’itinéraire peut cependant être poursuivi au-delà du Petit Ringelsberg en combinant la sortie à celle de la Cascade du Nideck. Il conduit alors aux ruines du château éponyme, qui date également du XIVe siècle et fut détruit au XVIIe siècle durant la Guerre de Trente ans. Il faut dans ce cas compter 2h supplémentaires.

Décembre 2012