123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

dimanche 6 janvier 2013

Tête de Moëde (Aiguilles Rouges)

     Avec la Pointe de Pormenaz, cet été 2012 a été l'occasion de revenir dans un secteur fréquenté voici quelques années : le Massif des Aiguilles Rouges. A l'époque, quelques sorties avaient été réalisées comme le Désert de Platé, l'Aiguillette des Houches, les Lacs des Chéserys ou encore le Mont Buet. Pour une raison inconnue, une autre sortie était restée mystérieusement dans les tiroirs : la Tête de Moëde. Voici donc cet oubli réparé. Ainsi, au départ du Chalet des Ayères que l'on rejoint à partir de la station de Plaine Joux et au prix d'un dénivelé de 1000 m environ, on peut accéder à ce sommet en empruntant un itinéraire souvent rectiligne et orienté globalement vers le Nord-Est. Si on le souhaite, il est possible d'y ajouter à l'aller ou au retour un petit crochet par le Lac de Pormenaz.

Tête de Moëde, depuis le Lac de Pormenaz

     Des Chalets des Ayères, on remonte la piste qui conduit aux Chalets de Souay. On la quitte vers la droite pour traverser le Souay situé en contrebas et poursuivre vers le Nord-Est par une pente raide équipée de quelques mains courantes. On prend à gauche aux 2 bifurcations suivantes pour se diriger vers le refuge de Moëde Anterne. On emprunte alors un bout de GR5 et on remonte jusqu’au Col d'Anterne, d’où on peut apercevoir en contrebas sur l'autre versant le lac du même nom. Du col, on remonte l’arête qui permet d'atteindre vers l'Est la Tête de Moëde, voire de poursuivre en direction de la Tête de Villy distante de plus de 2 km. De retour au refuge, on entame la descente vers le Sud en direction des Chalets de Soulay, pour regagner le point de départ après 5h environ.

Juillet 2009