123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

dimanche 1 juin 2014

Etang du Donnenbach (Vosges du Nord)

     Après une incursion dans le Palatinat et aux abords de l'Etang de Hanau, c'est un peu plus au Sud que nous avons parcouru les Vosges du Nord en cette fin de mois de mai. Cette fois, nous avons jeté notre dévolu sur le secteur de l'Etang du Donnenbach situé près de la Petite-Pierre. Avec un point culminant dépassant à peine 400 m d'altitude, nul doute que ce n'était pas le dénivelé qui a motivé notre choix. Il s'agissait en réalité de parcourir à nouveau ce Parc naturel régional appartenant depuis 1998 du réseau mondial des réserves de biosphère de l'Unesco. De plus de 4 ha, l'étang est connu pour les activités piscicoles depuis le XVIe siècle. Le bâtiment attenant fut tour à tour scierie, moulin, auberge, centre associatif avant d'être réhabilité voici une quinzaine d'années en Maison de l'Eau et de la Rivière, un lieu de sensibilisation à la nature. Divers sentiers de promenade permettant de découvrir le site ont été aménagés.

Etang du Donnenbach

     Afin notamment de permettre la minéralisation de la vase et éviter ainsi une dégradation de la matière organique grande consommatrice d'oxygène, l'étang est vidé de manière prolongée tous les 10 ans environ et c'était cette année ! Manque de chance ? Pas vraiment car il offrait ainsi un aspect inhabituel et surprenant, le fond de l'étang étant couvert d'une végétation d'un vert intense. Du parking, le parcours en boucle nous conduira à proximité d'autres pièces d'eau privées, en passant par le Petit et le Grand Mittelberg. Quelques incompréhensions entre la carte et la réalité de terrain nous amèneront régulièrement à devoir emprunter des sentiers envahis par la végétation, rebrousser chemin ou couper à travers bois. Au final, un parcours de 10 km environ, souvent très sauvage, offrant une flore riche et diversifiée et où nous ne rencontrerons pas âme qui vive, hormis aux abords immédiats de l'Etang du Donnenbach.

Quelques photos illustrant cette sortie sont visibles ici et des éléments de la flore locale .

Mai 2014