123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 11 mars 2014

De ferme en ferme (Hesbaye)

     La Hesbaye namuroise se caractérise par des paysages ouverts, dominés par vastes plateaux au faible relief. Des zones de grandes cultures (froment, betterave, ...) s'y étendent parfois à perte de vue, interrompues ça et là par de petites surfaces boisées qui constituent ordinairement des réserves de chasse. Peupliers et saules occupent les fonds de vallées plus humides, de même que les prairies et quelques anciens vergers plantés de grands arbres fruitiers. Le flore messicole est quant à elle abondante et diversifiée (coquelicots, matricaires, bleuets, ...). L'habitat est souvent concentré sous la forme de petits villages organisés autour d'une église, à l'exception de quelques châteaux et de grosses fermes isolées, dont les bâtiments sont disposés en carré autour d'une vaste cours intérieure.


En direction de la Ferme Le Sartage

     Une fois n'est pas coutume, c'est à VTT que le secteur situé au Nord du Sillon Sambre et Meuse a été parcouru au départ de la Ferme de Bertinchamps en direction de la Ferme Le Sartage. L'itinéraire emprunte chemins de remembrement au revêtement dur, larges pistes caillouteuses et étroits sentiers herbeux, notamment le GR126 à proximité du Château de Foriet. Il passe non loin des Fermes du Bois, de la Dîme, Thirion, du Patriote et de l'Houssière, ainsi que des multiples chapelles et potales qui jalonnent le parcours, telles celles de Saint Antoine, Saint Thibaut, Saint Hubert, Sainte Anne et Sainte Thérèse. Le parcours excède de peu les 20 km mais la distance parcourue peut-être pratiquement doublée si on y ajoute le tracé qui pénètre dans le Bois du Sartage en direction de l'Abbaye de Villers.

Une sélection de quelques photos illustrant cette sortie est visible ici.

Mars 2014

mercredi 5 mars 2014

Bois Bellin (Hesbaye)

     "Le seul véritable voyage, disait Marcel Proust, le seul bain de jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux." Cette citation, judicieusement rappelée il y a peu par un ami randonneur adepte des montagnes du Sud, résonne on ne peut mieux dans nos oreilles. En effet, loin de délaisser nos secteurs de prédilection, nous avons entrepris depuis quelque temps d'explorer plus en détail nos terres d'origine. C'est ainsi que nous avons notamment arpenté la Vallée de la Meuse, la Vallée de la Lesse, les abords de Villers-la-Ville ou encore la Grotte de Spy. Cette fois, ce fut au tour du Bois Bellin dans la Vallée de la Ligne d'être parcouru. Le secteur présente sur ses 12 hectares un petit air de Vosges gréseuses par sa végétation, ses ravins et ses rochers moussus. Diverses traces d'extraction témoignent des petites carrières qui ont jadis été en activité.


Rochers et grottes au Bois Bellin

     Diversifié, le peuplement forestier de ce site d'un grand intérêt biologique comprend notamment hêtres, chênes, bouleaux et érables. Idéalement, la sortie sera effectuée au printemps ou à l'automne pour bénéficier d'une belle luminosité. Au sortir de l'hiver, le sous-bois est tapissé de Jonquilles, Primevères élevées, Anémones des bois et Héllebores verts, une plante figurant sur la liste rouge des espèces menacées dans la région. S'épanouissent ensuite des fleurs au large feuillage vert comme la Parisette, le Sceau de Salomon, la Mercuriale vivace, le Gouet tacheté et la Moscatteline. Les parois rocheuses situées plus à l'ombre sont quant à elles couvertes de mousses et de fougères, en particulier la Scolopendre ou Langue de cerf et le Polypode commun ou Réglisse des bois. Dans les frondaisons et plus haut encore, c'est le Pic épeiche et lBuse variable que l'on pourra observer.

Une sélection de quelques photos illustrant cette sortie est visible ici.

Février 2014