123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 8 septembre 2015

Du Lago Toggia au Lago Smeraldo : 5 jours au coeur des lacs (Piémont)

     Voici 2 ans, l'ascension du Grand Paradis nous avait fait franchir le Col du Petit Saint-Bernard pour parcourir brièvement le Val d'Aoste. L'idée avait donc germé d'explorer davantage le secteur mais c'est finalement plus au Nord que nous atterrirons, non loin du Lac Majeur, dans un recoin du Piémont logé entre la Suisse alémanique et la Suisse italienne. Les parcs naturels y fleurissent également et abritent une multitude de lacs, qu'il s'agisse de retenues artificielles ou d'étendues naturelles. Plusieurs ont ainsi été approchés lors de quelques randonnées estivales mais le tableau était loin d'être complet. Aussi y sommes nous retournés pour poursuivre notre découverte. Bien qu'il en subsiste encore, il en ressort une série de randonnées qui parcourt le secteur du Nord au Sud, par le biais d'itinéraires alternant des sorties faciles et d'autres plus sportives, pour un dénivelé de plus de 4000 m. Les tracés empruntés sont variés, depuis les larges pistes très prisées des touristes aux parcours hors pistes plus confidentiels en passant par les étroits sentiers masqués par la végétation.


Couchant sur le Lago Maggiore

      Durant nos 2 séjours, la météo ne fut pas toujours des plus clémentes et nous avons essuyé lors de certaines sorties des pluies parfois abondantes. La plupart du temps cependant, le soleil était au rendez-vous, ce qui nous a permis de profiter au mieux de la couleur des lacs à forte dominante de vert et de bleu. En quelques jours, il nous a ainsi été possible de parcourir notamment les Laghi Toggia, Boden, Castel, di Devero, delle Streghe, di Pianboglio, d’Avino, di Antrona, di Campliccioli, di Camposecco et Smeraldo. La flore est abondante et diversifiée, tout comme les papillons présents en grand nombre dans les alpages fleuris. Au cours des 5 sorties dont l'itinéraire est exposé en détail, l'altitude et le dénivelé s'élèvent graduellement, tout comme le degré de difficulté, sauf bien entendu si l'on opte pour le téléphérique lors de l'ultime montée au Passo del Monte Moro. L'ambiance est alors résolument "haute montagne" avec un panorama étendu sur plusieurs sommets des Alpes suisses dépassant les 4000 m d'altitude, en particulier le Mont Rose et son impressionnante face Est.

Août 2015

Un descriptif détaillé des itinéraires est proposé ici.