123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

jeudi 31 décembre 2015

Heid des Gattes (Ardenne)

     Cette appellation (que l'on pourrait traduire, selon les sources, par "coteau des chèvres") désigne une falaise qui borde l'Amblève à la limite du Condroz et de l'Ardenne. Aux roches de nature variée (grès, schiste, ...) qui présentent une exposition Sud sont associées une grande richesse faunistique et floristique, avec notamment la présence du Grand-duc d'Europe et d'une Joubarbe considérée comme endémique. Le site a fait l'objet d'un classement en 1952. Il est entouré de 2 carrières, celle de la Falize à l'Est et du Goiveux à l'Ouest dont l'exploitation a débuté, respectivement à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Actuellement à l'abandon, elles font, comme la Heid des Gattes, partie d'une réserve naturelle couvrant plus de 50 ha et qui abrite un troupeau de chèvres à l'état sauvage. La partie supérieure est occupée par des prairies et des cultures en terrasse ont été anciennement pratiquées en contrebas, comme l'attestent les murets de pierre que l'on peut encore apercevoir dans les bois.

Pièce d'eau dans la carrière du Goiveux

     En raison d'un début d'hiver particulièrement doux, les journées ensoleillées de décembre ont pu être mises à profit pour effectuer quelques belles randonnées supplémentaires en Région Wallonne. Ainsi, après avoir parcouru précédemment les réserves de Sosoye et de Sclaigneaux ou encore celle du Parc Naturel de Furfooz, pour ne citer que celles-là, c'est un peu plus à l'Est que nous nous dirigeons en cette fin d'année. L'itinéraire empruntera, au moins en partie, le GR571 qui contourne les deux anciennes carrières et en facilite ainsi l'accès. Sur ce versant Sud, les autres sentiers sont souvent étroits et pentus, ce qui confère au tracé un caractère "montagne" en dépit d'un dénivelé des plus modestes. Ensuite, on bascule depuis la crête sur le versant Nord qui, à l'inverse, s'étire en pente douce parmi les prés et les bois. En cette période de l'année, la flore ne se présentait évidemment pas sous son meilleur jour même si les nombreuses Carlines se dressaient encore fièrement sur leurs tiges.

Décembre 2015

Quelques photos illustrant la sortie sont proposées ici.