123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

Des guides et des hommes


     S’il est un personnage emblématique du milieu montagnard, c’est bien le guide de haute montagne. Peut-être parce que, outre le dépassement de soi, il symbolise dans notre inconscient collectif la quête d’une certaine spiritualité en foulant les neiges immaculées. C’est oublier un peu vite qu’il s’agit avant tout d’hommes (et trop rarement de femmes) qui ont à assumer d’importantes responsabilités, entre autres lorsqu’il s’agit durant la course d’évaluer au mieux les conditions. L’apprentissage  des pentes nous a ainsi conduit à côtoyer un guide d’expérience, très pédagogue mais un rien bourru et qui ne badinait pas avec la sécurité. Sur l’arête menant à l’Aiguille du Midi au retour du Tacul, il n’a pas hésité à réprimander avec autorité plusieurs cordées dont le comportement mettait incontestablement en danger les autres alpinistes et qui en ont été réduites à continuer leur progression la tête basse.


Le Mont Maudit, depuis l'épaule du Tacul

     Ces deux facettes d’un même personnage découlent probablement aussi de la difficulté de maîtriser leur caractère et leurs états d’âme tout en apprenant à gérer ceux des candidats à l’ascension et, plus encore, leurs aptitudes physiques. Pour ces diverses raisons, les clients font alors parfois les frais de leurs sautes d’humeur. De passage dans les Ecrins pour l’ascension du Pic de Neige Cordier qui devait être suivie par celle du Dôme de Neige, nous avons sympathisé avec un guide et ses deux clients au refuge du Glacier Blanc. Sous le Col Emile Pic, nous avons assisté à une altercation verbale, l’un des clients se faisant solidement sermonner. Au retour, nous l’avons retrouvé assis à attendre patiemment les 2 autres membres de la cordée en route pour le sommet. Sa condition physique paraissait nettement insuffisante pour lui permettre de l’atteindre, ce qui avait visiblement provoqué la colère du guide.


Goulotte et Pic de Neige Cordier

     Fort heureusement, les rapports ne sont pas toujours aussi tendus et, en ce qui nous concerne, ils seraient plutôt à l’origine de souvenirs mémorables durant les multiples étapes de la course. En compagnie d’un passionné d’expéditions lointaines, nous avons eu l’occasion de réaliser la traversée intégrale des Dômes de Miage par l’Aiguille de la Bérangère. Le départ de cette course mixte menant au pied de l’Aiguille de Bionnassay se fait habituellement du refuge des Conscrits. Mais en raison des liens privilégiés qu’il entretenait avec les gardiens de Tré-la-Tête, le guide avait suggéré d’y passer la nuit. Comme le temps n’était pas des plus cléments, on ne se bousculait pas au refuge et la soirée s’est prolongée avec nos hôtes à grignoter des charcuteries locales et à boire du Génépy dans une ambiance chaleureuse. Inutile de dire que le réveil fut rude, alors que se profilait un denivelé positif cumulé de près de 2000 m.


Dômes de Miage depuis le Dôme des Glaciers

     Depuis que nous avons jeté notre dévolu sur Pralognan-la-Vanoise, c’est avec un guide du bureau que s'effectuent toutes les sorties plus engagées, qu’il s’agisse de faces nord ou de courses d’arêtes mixtes réalisées à la journée ou lors de parcours itinérants en Vanoise, dans les Alpes Grées, ou le Massif du Mont Blanc. Les discussions à bâtons rompus au refuge sur des sujets variés et les situations parfois plus délicates à gérer durant les courses finissent par créer des liens qui démystifient quelque peu la fonction. Mais elles ne bouleversent pas pour autant l’ordre des choses, et c’est bien ainsi : même devenu ami, il reste avant tout le guide, fort d’une expérience acquise durant de nombreuses années et d’une parfaite connaissance du milieu montagnard. Le regard porté sur le métier et les hommes est simplement devenu différent, ce qui permet probablement d'en mieux percevoir les contours.


Mont-Blanc depuis le Dôme des Glaciers