123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

Le loup, l'agneau ... et le Patou !


     Pour diverses raisons, le loup avait disparu d’une grande partie du continent européen entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Cependant, absent des Alpes françaises pendant plusieurs dizaines d’années, il a progressivement refait son apparition dans les années 90 à partir de l’Italie, où subsistait une population faisant l’objet de mesures de protection. En France, son expansion géographique est indéniable, notamment dans les Pyrénées, le Massif Central, le Jura, et récemment les Vosges. Et ceci n’est pas sans poser quelques problèmes, notamment en raison de la prédation qu’il exerce sur les troupeaux de moutons. Parmi les diverses mesures mises en place contre les prédateurs, l’une consiste à recourir aux chiens de protection, en particulier le Montagne des Pyrénées. Il doit son nom de Patou (ou Pastou) au terme pastre, qui signifie berger en vieux français.


Un agneau dans les alpages de la Pointe de la Vélière

     A la suite de plusieurs incidents survenus avec des randonneurs, une campagne de sensibilisation a été entreprise, qui a conduit notamment à mettre en place des panneaux indiquant la conduite à tenir en pareil cas. En ce qui nous concerne, une randonnée aux abords de la Pointe de la Vélière (Vanoise) a été à l’origine de notre première rencontre avec un tel chien voici seulement 2 ans, probablement parce que nous avons l’habitude d’arpenter des secteurs à des altitudes supérieures. Nous avons donc longé le troupeau sans y pénétrer et avons cessé tout mouvement à l’approche du chien, qui s’est alors contenté d’aboyer avant de retourner se dorer au soleil. Plus récemment, c'est au Crêt de la Neige (Haut-Jura) que nous en avons rencontré un. Accablé par la chaleur, il était allongé sous un arbre et s'est, à nouveau, contenté d'aboyer. Il semble cependant que ce ne soit pas toujours aussi simple …