123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

Cairns et balisages vosgiens


     Qui ne connait pas les cairns, ces tas de cailloux que l'on rencontre dans tous les massifs et qui sont censés nous montrer la voie ? D'origine écossaise, le terme càrn est utilisé pour désigner un amoncellement de pierres aux fonctions variées. Dans nos itinéraires de randonnée et d'alpinisme, on les retrouve sous des apparences diverses, des plus simples aux plus imposants, des plus classiques aux plus surprenants. Quelques-uns, aperçus entre Vosges et Vanoise, sont présentés ici. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Comme me le signalait un ami guide, même si un cairn devrait en principe nous orienter, il signifie en réalité simplement que quelqu'un est passé par là ! A ne pas suivre aveuglement donc si l'on veut éviter toute mésaventure.


Un cairn à l'approche du Donon

     Bien présents dans la plupart des massifs, ils se montrent cependant beaucoup plus discrets dans les Vosges. Il est vrai que le balisage en place quadrille l’ensemble du massif, rendant de ce fait le recours à cette signalisation nettement moins utile. On en retrouve néanmoins çà et là, présentant parfois des formes quelque peu surprenantes qui relèvent plus de l’art abstrait que de la signalétique. Mais c’est au niveau des balisages que la diversité est la plus marquée. Dans les cas les plus simples, il s’agit comme ailleurs d’une trace de couleur correspondant à l’itinéraire emprunté et apposée sur des supports variés (poteau, arbre, rocher, …). Dans d’autres cas, la marque cède sa place à une plaque ornée du sigle du Club vosgien et qui accuse parfois le poids des ans.


Au pied du Kastelberg

     La plupart du temps, les indications que portent les panneaux sont sommaires, se limitant à mentionner la direction à prendre, ce qui est finalement l’essentiel. Dans d’autres cas cependant, elles nous renseignent aussi sur la distance qu’il reste à parcourir ou sur le temps estimé pour atteindre l’objectif fixé. Les indications sont parfois tellement nombreuses qu’il faut examiner les panneaux attentivement afin de trouver l’information recherchée. C’est également le cas lorsque le support se partage généreusement entre différentes activités, ajoutant ainsi aux itinéraires de randonnée, les tracés de VTT, de ski de fond ou encore de raquettes. Sans oublier parfois, selon le secteur fréquenté, quelques recommandations sur le respect des lieux.


Aux abords de la Tête des Faux

     Enfin, les choses se compliquent parfois lorsqu’on emprunte un itinéraire dont le balisage est en cours de modification. On pourra alors retrouver sur certains panneaux les anciennes indications barrées qui cotoient les nouvelles alors qu’à d’autres endroits seules les anciennes ou les nouvelles seront présentes. Par ailleurs, que faire lorsque l’on dispose d’un minimum de place alors qu’on souhaite communiquer un maximum d’informations, par exemple à l’un des fréquents carrefours où de multiples pistes forestières s'entrecroisent ? Ajouter un croquis, il suffisait d’y penser ! Mais ce ne sont pas ces quelques péripéties qui perturbent les randonneurs, arpentant souvent en grand nombre et par tous les temps les innombrables tracés qui sillonnent les Vosges en tous sens.


Dans le massif du Taennchel