123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

jeudi 24 mai 2012

Caroux-Espinouse (Haut-Languedoc)


       Une fois n’est pas coutume, c’est dans le Haut-Languedoc que nous avons usé nos semelles en ce mois d’avril, espérant y trouver un climat plus favorable. En vain, car nous avons eu droit à la grisaille qui couvrait l’ensemble du pays à cette période. Mais peu importe, les diverses randonnées effectuées dans le Massif du Caroux nous ont permis de découvrir les particularités de la flore locale soumise à une double influence climatique : atlantique et méditerranéenne. On y retrouve donc, selon le versant, une végétation qui présente d’étranges similitudes avec celle des Vosges et ses hétraies-sapinières abritant des rochers moussus, ou une autre rappelant la Corse et la Crête avec ses châtaigniers et autres chênes verts. Des sites divers comme les Gorges d’Héric, le hameau de Bardou, le Lac de l’Airette, le village d'Olargues, la chapelle Saint-Michel et le château de Mercoirol ou encore le Lac de Vezoles nous ont ainsi révélé une part de leurs secrets …


Lande sommitale à callunes

     L’ascension du Caroux peut-être réalisée par des parcours variés empruntant soit des itinéraires « officiels » bien balisés ou d’autres marqués d'un point de peinture beaucoup plus sauvages et qui se faufilent entre les arbres et les rochers. En ce qui nous concerne, le choix s'est porté sur une large boucle combinant les deux types de tracés au départ de Colombières-sur-Orb. L’itinéraire emprunte les Gorges de Colombières que l’on remonte jusqu’au gîte de La Fage en passant à proximité des maisons troglodytes. On suit alors le GR7 qui permet d’atteindre la vaste chaume sommitale. On poursuit en direction des tourbières de la Lande que l’on franchit sur des passages aménagés, en s’orientant ensuite vers le refuge de Font Salesse. On bifurque alors vers Peyre Grosse, d’où on entame la descente par le Ravin des Drayes où coule le Torrent d’Albine. On rejoint ainsi notre point de départ après 5-6h et un dénivelé cumulé de 850 m environ.

Avril 2012

Quelques photos du secteur sont proposées ici et d'autres illustrant la flore .
Et un itinéraire détaillé est disponible ici.

mercredi 23 mai 2012

Bardou (Haut-Languedoc)


     Situé en pleine forêt dans le Massif du Caroux, sur les hauteurs de Mons-la-Trivalle (Haut-Languedoc), le hameau abandonné de Bardou, anciennement exploitation agricole, fut racheté à l’état de ruine voici une quarantaine d’années par un allemand, Klaus Erhardt, et sa femme Jean, une américaine. Petit à petit, ils l’ont restauré afin de le transformer en un lieu d’accueil de musiciens pour des séjours de travail ou des concerts. Le site comprend, entre autres, une salle de musique aménagée. Le hameau est accessible en voiture, depuis la D908 entre Olargues et Colombières-sur-Orb, par une piste en dur mais relativement étroite.


Hameau de Bardou

     Une alternative consiste à s’y rendre à pied par une agréable sortie sans la moindre difficulté puisqu’elle correspond à 300 m de dénivelé avalés en peu de temps. De Mons-la-Trivalle, on emprunte la piste menant au Bardou jusqu’à un angle droit où on gare la voiture. On remonte alors à pied jusqu’au Col de Cazagat. De là, on redescend jusqu’au Lac de l’Airette qu’on longe sur la droite jusqu’à son extrémité Nord. On poursuit en direction de la cascade du Ruisseau de la Roque par un tracé peu marqué qui rejoint le GR7. On emprunte alors vers la droite un très beau sentier qui mène au Bardou, d’où on redescend par la piste vers le point de départ.

Avril 2012

Rem : le retour peut s'effectuer par les Gorges d'Héric en une boucle passant au Nord par le Col de Bardou et au Sud par Mons.

Quelques photos du secteur sont proposées ici et d'autres illustrant la flore .

samedi 19 mai 2012

Taennchel (Vosges Gréseuses)


     Après une brêve escapade dans le Massif du Caroux (Haut-Languedoc) pour y effectuer quelques belles randonnées, c’est à nouveau vers les Vosges que nous ont guidés nos pas en cette fin de printemps. L’objectif était cette fois le Massif du Taennchel, ses rochers et ses légendes. Situé dans la partie centrale du massif vosgien, sa crête sommitale se divise en 2 parties formant sur 4 km de long un angle presque droit et orientées globalement d’Ouest en Est et du Nord au Sud. Des rochers remarquables jalonnent le parcours, dont les formes énigmatiques ont donné lieu à bien des légendes. Ainsi en est-il du Rocher Pointu, du Rocher des Géants, du Rocher des Reptiles et des 3 Tables. C’est également le cas du Mur Païen, fait d'un amoncellement de pierres sans aucune maçonnerie, qui longe la crête sur plus de 2 km et dont l’origine et la fonction restent à ce jour largement méconnues.


Les 3 petites tables

     De nombreux itinéraires faciles et présentant un dénivelé modeste permettent de découvrir en 4-5 h ce massif classé en zone de tranquillité et où le lynx a été réintroduit voici 30 ans. L'un d'eux a comme point de départ le village de Thannenkirch. Il emprunte initialement une piste qui se dirige vers le Carrefour Hasenclever. On entame alors la montée vers le Rocher de la Paix d’Udine, ainsi nommé en souvenir du traité signé entre la France et l’Autriche en 1797. Ensuite, le sentier en forêt parcourt la crête en remontant vers le Nord puis bifurque vers l’Ouest en direction du Ramelstein, point culminant à près de 1000 m d’altitude. On amorce enfin la descente vers le Nord-Est en direction de Rotzel, d’où on bifurque vers le Sud-Est pour rejoindre Tannenkirch. Quelques modifications ont été apportées à ce tracé, nous permettant ainsi de découvrir des sentiers bien moins fréquentés.

Pour une sélection de photos illustrant cette sortie est proposée ici.

Mai 2012