123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, le Beaufortain, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, le Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 26 novembre 2019

Cascade de Syratu (Jura)

     Trois semaines à peine après notre dernier séjour qui nous avait fait découvrir le Cirque de Consolation et le Mont d'Or, nous voici de retour dans le Jura pour un passage éclair en Vallée de la Loue. Profitant d'une belle lumière automnale qui nous avait fait défaut précédemment, nous mettons à profit peu de temps disponible pour nous rendre à la Cascade de Syratu. Du plateau du Rocher de la Baume qui domine la Loue de près de 250 m, le ruisseau tombe en une succession de cascades, comprenant notamment 2 chutes verticales d'approximativement 50 et 30 m, et des amas de tufs calcaires recouverts de mousse. Son nom pourrait avoir pour origine Sirona, déesse celtique de la lumière lunaire qui exercerait un effet d'attraction sur les eaux souterraines.

Tufs calcaires de la Cascade de Syratu

     La cascade peut-être atteinte rapidement au départ de l'aire de pique-nique située en contrebas de Mouthier-Hautpierre. Mais il est possible de mettre à profit les nombreux sentiers de randonnée présents dans le secteur pour effectuer un parcours en boucle. Celle-ci s'oriente initialement vers le Nord, bifurque ensuite vers l'Est en passant sous le Mont Germain, rejoint le Rocher de la Baume par une pente soutenue avant de descendre vers l'Ouest en direction de la Loue. L'itinéraire de 6 km environ ne présente aucune difficulté, hormis la pente à mi-parcours qui peut être particulièrement glissante par temps de pluie. Selon les envies, il peut être combiné avec la Roche de Hautepierre au Nord, les Gorges de Nouailles au Sud ou les Rochers du Capucin à l'Ouest.


Mouthier-Hautepierre, Rocher de la Baume, sous le Mont Germain, avertissement, 2e chute

Novembre 2019

jeudi 7 novembre 2019

Mont d'Or (Jura)

     Faisant face au Suchet et à la Dent de Vaulion qui s'élèvent dans le canton de Vaud par-delà la frontière suisse, le Mont d'Or constitue avec ses 1463 m le point culminant du département du Doubs. Il s'oriente globalement du Nord au Sud en présentant deux faciès bien différents : à l'Ouest, une pente qui s'élève doucement parmi les alpages et les forêts; à l'Est une falaise abrupte de plus de 100 m qui domine le Col de Jougne au nord-Est et la ville vaudoise de Vallorbe située plus au Sud. Le secteur (à ne pas confondre avec le Mont Dore dans le Massif central) se prête à la pratique du ski par la présence de remontées mécaniques. Et il n'est pas inutile de rappeler que le Mont d'Or, c'est aussi un fromage réputé produit en fin de saison de part et d'autre de la frontière.


Sommet du Mont d'Or dominant la vallée

     Comme dans nos souvenirs le Mont d'Or était synonyme de station de ski, il n'entrait pas dans nos intentions de nous y rendre pour randonner. Mais un examen rapide de la carte montra que, si le domaine skiable s'étend bien vers le Nord, il n'en est pas de même de la partie Sud qui s'avère plus sauvage. Nous partirons donc des hauteurs de Rochejean pour stationner près d'une ferme d'alpage. Direction la Suisse, en partie contraint par la chasse ouverte sur le versant français comme l'indiquent divers panneaux, ce qui nous incite à la prudence. La brume est omniprésente rendant en certains endroits la visibilité particulièrement réduite. Nous finirons par la surmonter à l'approche du sommet pour admirer la mer de nuage qui recouvre la vallée. A refaire ...

Grange Authier, Dent de Vaulion, chalet du CAS, cairn sommital, la Coquille

Octobre 2019