123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

samedi 3 septembre 2016

Désert de Platé (Haut-Giffre)

     Avec un dénivelé de plus de 1000 m, cette randonnée en boucle de près de 15 km permet de découvrir une des plus grandes étendues de lapiaz en Europe. Cette formation géologique de surface est créée par le ruissellement des eaux de pluie qui provoquent la dissolution de roches calcaires et dolomitiques, comme évoqué précédemment pour le plateau du Vercors. Ce type de « sol » est sillonné de nombreuses crevasses qui peuvent être profondes de plusieurs mètres. Le tracé emprunte quelques passages délicats, éboulis ou dalles en pente équipées de marches et de rampes. A l'instar de l'Aiguillette des Houches, il offre un splendide panorama sur la partie Ouest de la chaîne du Mont-Blanc, du Tacul aux Dômes de Miage. La flore et la faune sont bien présentes, notamment entre le Col de la Portette et le Dérochoir situés au Sud de la Réserve Naturelle de Sixt-Passy qui inclut notamment le Mont Buet.


Lapiaz au Désert de Platé sur fond de Mont-Blanc

     De Praz Coutant, emprunter initialement le Tour du Pays du Mont-Blanc (TPMB) en direction de Charbonnière. Virer plein Nord avant les chalets sur un chemin qui va grimper droit dans les courbes de niveau. Des panneaux didactiques retracent l'histoire géologique des lieux. Un passage un peu plus chaotique entre les rochers permet de déboucher sur le Désert de Platé. Au refuge, prendre à droite en direction du Col de la Portette qui offre une large vue sur les Rochers des Fiz. Descendre ensuite quelques lacets puis s’orienter vers l’Est en direction du passage du Dérochoir. Amorcer la descente en direction des Chalets des Ayères. On y rejoint la piste du TPMB qu’on emprunte brièvement avant de descendre en direction du Lac Vert, d'où on regagne Praz Coutant. L'itinéraire peut être pratiqué dans le sens inverse selon les envies, comme ce fut le cas cette année après avoir suivi le tracé horloger près de 10 ans plus tôt.


Lac vert, Aiguille du Midi, Dérochoir, Rochers des Fiz, Mont-Blanc

     Un aperçu de la flore (de gauche à droite et de haut en bas) :

Erine des Alpes (Erinus alpinus), Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria), Renoncule alpestre (Ranunculus alpestris), Germandrée petit chêne (Teucrium chamaedrys), Saxifrage paniculée (Saxifraga paniculata), Tabouret à feuilles rondes (Noccaea rotundifolia), Arabette des Alpes (Arabis alpina), Orchis moucheron (Gymnadenia conopsea), Cirse très épineux (Cirsium spinosissimum), Myosotis des Alpes (Myosotis alpestris), Saxifrage faux orpin (Saxifraga aizoides), Potentille à tiges courtes (Potentilla caulescens), Epiaire hérissée (Stachys pradica), Hornungie des Alpes (Hornungia alpina), Doronic à grandes fleurs (Doronicum grandiflorum), Pédiculaire verticillée (Pedicularis verticillata), Silène commun (Silene vulgaris subsp. vulgaris), Helléborine rouge sombre (Epipactis atrorubens), Hélianthème à grandes fleurs (Helianthemum grandiflorum), Chardon décapité (Carduus defloratus subsp. defloratus), Gentiane jaune (Gentiana lutea), Campanule barbue (Campanula barbata), Alchémille des Alpes (Alchemilla alpina), Gentiane pourpre (Gentiana purpurea), Petite Astrance (Astrantia minor), Oxytropis de Laponie (Oxytropis lapponica), Mélampyre des bois (Melampyrum nemorosum), Adénostyle à feuilles d'Alliaire (Adenostyles alliariae), Rhubarbe des Alpes (Rumex alpinus), Scabieuse colombaire (Scabiosa columbaria), Epilobe des moraines (Epilobium dodonaei sbsp. fleischeri), Aster des Alpes (Aster alpinus), Oseille ronde (Rumex scutatus), Valériane des montagnes (Valeriana montana) & Trèfle des prés (Trifolium pratense).

Quelques espèces observées entre le Plateau d'Assy et le Désert de Platé

Un itinéraire détaillé est proposé ici.

Août 2006 & Août 2016