123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, le Beaufortain, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, le Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

dimanche 10 juillet 2011

Dômes de Miage (Mont-Blanc)


     La traversée des Dômes de Miage, dont il existe de nombreuses variantes, représente un grand classique parmi les courses de neige. Peu difficile mais relativement longue, elle revêt cependant un caractère mixte et sa difficulté s’accroît sensiblement si on ajoute 2 dômes en prolongeant l’itinéraire jusqu’au refuge Durier. Idéalement, il y a lieu de débuter la course au refuge des Conscrits que l’on atteint en 4-5 h depuis le parking du Cugnon. Pour ce faire, on emprunte le sentier qui mène au refuge de Tré-la-Tête, d’où on s’oriente vers l’Est en direction du « Mauvais Pas ». Jusqu'il y a peu, on redescendait pour atteindre le Glacier de Tré-la-Tête jusqu’à rejoindre par des échelles le sentier conduisant au refuge des Conscrits. Depuis août 2012, cette voie d'accès devenue dangereuse a été équipée d'une passerelle.


Dômes de Miage et Aiguille de la Bérangère, depuis Passy

     La soirée au refuge fut animée et agrémentée de dégustations diverses (voir "Des guides et des hommes"). Après un lever matinal, nous montons en direction de l’Aiguille de la Bérangère en empruntant des dalles puis des névés afin d’atteindre le Glacier de la Bérangère. On en remonte alors les pentes pour atteindre sans difficulté quelques rochers et enfin le sommet (3425 m). On redescend ensuite de l’Aiguille en direction du Col de la Bérangère (3348 m) pour entamer le parcours de l’arête d’Ouest en Est et atteindre ainsi le sommet Ouest (3670 m), puis successivement les deux dômes culminant à 3666 et 3633 m. Au Col des Dômes (3564 m), on redescend Sud-Est vers le plateau situé sous le Col Infranchissable, puis rive droite sur le Glacier de Tré-la-Tête pour rejoindre le refuge des Conscrits après 7h environ.

Juillet 2006