123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mardi 11 juillet 2017

Aiguille de la Grande Sassière (Alpes Grées)

    Comme souvent en montagne, la météo dicte sa loi à laquelle il convient de nous conformer. En cette fin du mois de juin, la canicule qui a sévi pendant plusieurs jours rendait délicates les courses d'alpinisme à des altitudes modérées. Aussi, afin de trouver des conditions plus favorables au-delà de 4000m, pourquoi ne pas se tourner vers le Massif du Mont Rose que nous avions pu observer précédemment depuis le Passo del Monte Moro. Malheureusement, une période de forte instabilité était annoncée et il ne paraissait pas prudent de nous engager. L'évolution des conditions les jours suivants nous donnera raison. Nous nous sommes alors tournés vers d'autres activités de montagne modulables au jour le jour : randonnée alpine, course mixte, escalade et via ferrata. La montagne regorge en effet de possibilités. En guise de première sortie, direction laGrande Sassière dont nous avions parcouru la réserve naturelle précédemment. Avec un denivelé avoisinant les 1500 m et une altitude dépassant les 3700 m, nul doute qu'il ne fallait pas trainer pour en entamer l'ascension.


Massif du Mont-Blanc depuis le sommet de la Grande Sassière 

     Réveil très matinal donc et départ peu après 5h par un sentier qui grimpe droit dans les courbes de niveau. Les conditions sont optimales tant au niveau de la température que du terrain. Après une large boucle en direction de la Grande Combe et le passage furtif de quelques bouquetins et chamois, on entame le tracé qui parcourt l'ensemble de l'arête, avec des ressauts successifs, dont la montée finale par une trace instable. Le panorama au sommet est exceptionnel, étalant sous nos yeux quelques-uns des sommets que nous avons eu l'occasion de gravir précédemment, notamment en face Nord lorsque les conditions de neige étaient favorables : la Tsanteleina et la Grande Aiguille Rousse à nos pieds, le Mont Pourri et la Grande Casse plus à l'Ouest et, au loin, la Grande Ciamarella et le Grand Paradis. Au Nord, le Dôme des Glaciers, le Mont-Blanc et les Arêtes de Rochefort. Le froid se fait alors ressentir et on entame la descente de l'arête rocheuse pour atteindre le glacier et rejoindre plus bas l'itinéraire emprunté à la montée. Retour dans les rocailles puis les alpages abondamment fleuris. Mémorable !


Un aperçu de la flore
De gauche à droite et de haut en bas :


Renoncule des glaciers (Ranunculus glacialis), Véronique buissonnante (Veronica fruticans), Scutellaire des Alpes (Scutellaria alpina), Minuartie printanière (Minuartia verna), Joubarbe des montagnes (Sempervivum montanum), Gentiane ponctuée (Gentiana punctata), Pédiculaire du Mont Cenis (Pedicularis cenisia), Anémone du Mont Baldo (Anemone baldensis), Orchis brûlé (Neotinea ustulata), Saxifrage à feuilles opposées (Saxifraga oppositifolia), Arnica (Arnica montana), Valériane à trois folioles (Valeriana tripteris), Trolle (Trollius europaeus), Gentiane printanière (Gentiana verna), Azalée naine (Kalmia procumbens), Dryade à huit pétales (Dryas octopetala), Saxifrage à deux fleurs (Saxifraga biflora), Benoîte rampante (Geum reptans), Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria), Sainfoin des Alpes (Hedysarum hedysaroides), Orchis grenouille (Coeloglossum viride), Renouée vivipare (Polygonum viviparum), Biscutelle commune (Biscutella laevigata), Bartsie des Alpes (Bartsia alpina), Hélianthème alpestre (Helianthemum italicum var. alpestre), Raiponce orbiculaire (Phyteuma orbiculare),  Trèfle alpin (Trifolium alpinum), Pédiculaire de Kerner (Pedicularis kerneri), Soldanelle des Alpes (Soldanella alpina), Pensée des Alpes (Viola calcarata), Orchis mâle (Orchis mascula), Antennaire dioique (Antennaria dioica), Séneçon doronic (Senecio doronicum), Orchis vanille (Gymnadenia rhellicani subsp. rhellicani), Silène acaule (Silene acaulis subsp. exscapa) & Céraiste à une fleur (Cerastium uniflorum).

Juin 2017