123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

jeudi 20 juillet 2017

Tête de la Balme (Beaufortain)

    Au lendemain de la Grande Sassière, les prévisions météo à moyen terme n'étant pas meilleures, nous avons opté pour une journée d'escalade. Le secteur choisi fut celui du Refuge de la Balme pour y gravir la Tête du même nom située au pied de la Pierra Menta. Une première pour quelqu'un plus accro aux courses de neige, d'arêtes ou mixtes, où l'usage des crampons prend le pas sur celui des chaussons. La course cotée AD consiste en une succession de dalles inclinées et de ressauts plus raides. La voie de 200 m environ comporte 11 longueurs et a été équipée, ce qui permet de limiter le matériel à emporter. Elle se raidit progressivement à mesure que l'on progresse pour finir sous le sommet par un passage en 5a, avant de gagner une arête qui vient buter sur la Pierra Menta. La journée s'annonçait belle et nous n'avons donc pas trainé à gagner les hauteurs de la Cote d'Aime jusqu'à l'extrémité de la route au Sud-Est du Mont Rosset.


Tête de la Balme sur fond de Pierra Menta 

     Du parking, on emprunte la longue piste et le GR5 qui conduit au Refuge de la Balme. Petit arrêt pour discuter avec le gardien, prendre un café et c'est reparti vers le Nord en direction du Col de Bresson. On quitte rapidement la piste pour traverser le torrent de l'Ormente et emprunter une sente qui se dirige vers le Sud-Ouest et le Col de la Charbonnière. Au-delà de la Tête de la Balme, une vague trace dans la végétation remonte droit dans les courbes de niveau et permet d'atteindre le cairn indiquant le départ de la voie. Le temps de s'équiper et c'est parti pour un enchaînement de longueurs. Un seul mot vient à l'esprit : ludique ! Du sommet, on entame la descente à travers des éboulis instables puis un amas de blocs avant de poursuivre à vue dans les alpages et regagner le chemin de montée. Repas au refuge suivi d'un arrêt photo devant un magnifique Lis orangé et terminer on ne peut mieux une sortie dans le Beaufortain qui ne restera pas sans suite.

Du refuge, Col de la Charbonnière, Mont Rosset et Pointe de Cerdosse, sommet, Lis orangé
Juin 2017