123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

jeudi 31 décembre 2015

Heid des Gattes (Ardenne)

     Cette appellation (que l'on pourrait traduire, selon les sources, par "coteau des chèvres") désigne une falaise qui borde l'Amblève à la limite du Condroz et de l'Ardenne. Aux roches de nature variée (grès, schiste, ...) qui présentent une exposition Sud sont associées une grande richesse faunistique et floristique, avec notamment la présence du Grand-duc d'Europe et d'une Joubarbe considérée comme endémique. Le site a fait l'objet d'un classement en 1952. Il est entouré de 2 carrières, celle de la Falize à l'Est et du Goiveux à l'Ouest dont l'exploitation a débuté, respectivement à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Actuellement à l'abandon, elles font, comme la Heid des Gattes, partie d'une réserve naturelle couvrant plus de 50 ha et qui abrite un troupeau de chèvres à l'état sauvage. La partie supérieure est occupée par des prairies et des cultures en terrasse ont été anciennement pratiquées en contrebas, comme l'attestent les murets de pierre que l'on peut encore apercevoir dans les bois.

Pièce d'eau dans la carrière du Goiveux

     En raison d'un début d'hiver particulièrement doux, les journées ensoleillées de décembre ont pu être mises à profit pour effectuer quelques belles randonnées supplémentaires en Région Wallonne. Ainsi, après avoir parcouru précédemment les réserves de Sosoye et de Sclaigneaux ou encore celle du Parc Naturel de Furfooz, pour ne citer que celles-là, c'est un peu plus à l'Est que nous nous dirigeons en cette fin d'année. L'itinéraire empruntera, au moins en partie, le GR571 qui contourne les deux anciennes carrières et en facilite ainsi l'accès. Sur ce versant Sud, les autres sentiers sont souvent étroits et pentus, ce qui confère au tracé un caractère "montagne" en dépit d'un dénivelé des plus modestes. Ensuite, on bascule depuis la crête sur le versant Nord qui, à l'inverse, s'étire en pente douce parmi les prés et les bois. En cette période de l'année, la flore ne se présentait évidemment pas sous son meilleur jour même si les nombreuses Carlines se dressaient encore fièrement sur leurs tiges.

Décembre 2015

Quelques photos illustrant la sortie sont proposées ici.

mardi 15 décembre 2015

Pierre Percée (Vosges Gréseuses)

     Situé à l'Ouest du Donon, du Lac de la Maix et des Hautes Chaumes, le site de Pierre Percée s'étend sur les contreforts lorrains des Vosges gréseuses. Classé au titre des monuments historiques depuis 1981, le château remonte vraisemblablement au XIe siècle. Ses ruines occupent une barre rocheuse de plus de 100 m de long qui culmine à 495 m d'altitude. Pour l'alimenter en eau, un puits d'une trentaine de mètres de profondeur fut creusé dans la roche et c'est cet ouvrage qui est à l'origine du nom. Au XIIe siècle, après un siège qui dura un an, le château tombe aux mains de l'évêque de Metz. Il sera finalement détruit au XVII siècle lors de la Guerre de Trente ans. Le secteur fut également le théâtre de violents combats lors de la Première Guerre Mondiale. Quant au lac, également appelé Lac du Vieux-Pré, il est situé à une centaine de mètres en contrebas du château. Il fut mis en service en 1993 afin de soutenir le débit de la Moselle. En pénétrant dans divers vallons, l'eau lui a donné une forme très découpée bien différente de la plupart des plans d'eau artificiels.

Le Lac de Pierre Percée, depuis le château du même nom

     Grisaille persistante mais pas de pluie au programme de cette journée de décembre. Dans ces conditions, nous prenons la direction du versant lorrain des Vosges pour une sortie conjuguant patrimoine naturel, géologique et historique. La sortie débute au pied du château construit sur du grès à poudingue, un roche sédimentaire formée de galets liés par un ciment naturel. On longe ensuite brièvement le lac en remontant vers le Nord pour gagner successivement les Rochers de la Xaveure, de l'Arche, de Dame Galle, de la Pierre à Cheval et de Marie Fontaine. Au passage, une visite de la Grotte des Poilus, cavité naturelle qui fut aménagée en poste de secours lors de la Première Guerre mondiale. L'itinéraire se déroule essentiellement sous les résineux et les feuillus typiques des forêts vosgiennes. Le dénivelé est a priori modeste mais c'est sans compter sur les incessantes montées et descentes. En cette période de l'année, la flore est peu présente mais on devine par endroits des belles étendues de callunes et de myrtilles. A refaire sous le soleil d'été, sans aucun doute ...

Décembre 2015

Quelques photos illustrant la sortie sont proposées ici.