123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mercredi 29 août 2012

Lac d'Armancette (Mont-Blanc)


     Situé comme les Lacs Jovet au sein de la Réserve Naturelle des Contamines-Monjoie, le Lac d’Armancette représente un objectif facile à atteindre en raison d’un itinéraire des plus simples, une distance réduite et un dénivelé modeste (400 ou 500 m selon le point de départ choisi). L’aller-retour s’effectue ainsi en 2-3 heures. De plus, le tracé se situe presque exclusivement en forêt, ce qui permet de le parcourir même lorsque la chaleur règne en maître au milieu de l’été. Enfin, il offre une belle vue sur la Combe d’Armancette dominée par les Dômes de Miage et, au retour, sur le Mont Joly.


Lac et Combe d'Armancette

     La manière la plus habituelle d’atteindre le lac consiste à partir du lieu-dit La Frasse, qui est aussi le point de départ vers le Nord du Tour du Mont Truc. Mais il est également possible de partir du lieu-dit Le Cugnon en remontant un sentier en pente rude qui part vers le Sud. On le quitte rapidement vers la gauche en suivant sur un sentier qui va progressivement s’orienter ves l’Est. Après 1 km environ, on tourne à nouveau à gauche, on traverse le Torrent d’Armancette sur une passerelle et on rejoint le sentier venant de la Frasse. On tourne alors à droite pour remonter vers le lac.

Août 2012

mardi 28 août 2012

Crêt de la Neige, Grand Crêt, Colomby de Gex, Grand Montrond (Haut-Jura)


     La Haute-Chaîne du Jura s’étend sur plusieurs dizaines de kilomètres près de la frontière franco-suisse. C’est là que l’on retrouve les sommets les plus élevés du Massif du Jura, principalement du côté français. Ainsi, d’Ouest en Est, le Reculet (1718 m), le Crêt de la Neige (1720 m), le Grand Crêt (1702 m), le Colomby de Gex (1688 m) et le Mont Rond (1596 m), pour ne citer que ceux-là, peuvent constituer autant d’objectifs de randonnées qui se pratiquent ordinairement à la journée. Mais il est également possible de passer de l’un à autre en suivant le GR9 qui sillonne la crête, la succession de bosses, parfois rapprochées, donnant régulièrement la fausse impression qu’il s’agit à chaque fois de la dernière. Lorsque les conditions sont favorables, l'itinéraire offre une vue étendue sur le Lac Léman et les Alpes.


Du Crêt de la Neige au Mont Rond

     Moyennant un peu d’organisation (les points de départ et d'arrivée étant en effet distants de 8 km), une partie de la crête peut être parcourue au départ de Mijoux en une seule randonnée de près de 25 km et un dénivelé cumulé de 1400 m environ. Pour se faire, on gagne Lélex et on entame la montée vers le Crêt de la Neige. On chemine ensuite la plupart du temps le long de la crête pour atteindre un à un les différents sommets. Enfin, du Mont Rond, on entame la descente vers le Col de la Faucille avant de regagner Mijoux après 9h environ. Il faisait très chaud en cette fin d'été et le Patou qui veillait sur les moutons au Crêt de la Neige se contenta d'un aboiement sans grande conviction. Les réserves d'eau emportées ne furent donc pas inutiles car cette crête calcaire n'offre aucune possibilité d'approvisionnement.

Un itinéraire détaillé est proposé ici.

Août 2012

lundi 27 août 2012

Crêt Pela (Haut-Jura)


     Avec une altitude de 1495 m, le Crêt Pela est le point culminant, non pas du Massif du Jura puisque celui-ci s’étend sur plusieurs départements, mais du Département du Jura. Il domine la Forêt du Massacre dont le nom, qui remonte à plusieurs siècles, rappelle des évènements survenus lors des guerres que se sont livrées les armées françaises et savoyardes. A l’inverse du Crêt de Chalam situé dans l’Ain, le Crêt Pela est en bonne part recouvert d’épicéas, ce qui limite fortement le panorama qu’il offre au sommet. La sortie vaut par conséquent plus par la diversité des paysages rencontrés.


Vers le Crêt Pela par le GR9

     La manière la plus simple de gagner le sommet est de partir des abords du Gîte d’étape de la Frasse. Le dénivelé est alors des plus modestes puisqu’il n’excède pas 200 m. Mais comme souvent en pareil cas, rien n’empêche de procéder autrement, en particulier en empruntant une partie du GR9 pour ainsi l’aborder par le Sud. Il est même envisageable d’opérer une large boucle au départ de Mijoux. Sur une vingtaine de kilomètres, le tracé emprunte durant 7-8 h des chemins forestiers, de vastes prairies et des sentiers rocailleux pour denivelé cumulé qui dépasse alors 600 m.

Août 2012

dimanche 26 août 2012

Crêt de Chalam (Haut-Jura)


   Le Massif du Jura s’étend bien au-delà des limites du seul département éponyme puisque certains de ses sommets sont situés par exemple dans l’Ain (le Reculet), le Doubs (le Mont d’Or) ou encore la Savoie (la Dent du Chat). Et c’est sans compter ceux qui s’élèvent en Suisse et même en Allemagne. Situé dans l’Ain, le Crêt de Chalam culmine à 1545 m d’altitude, un peu à l’écart de la crête qui regroupe les plus hauts sommets. Il offre donc un large panorama, non seulement sur cette chaîne, les combes qui s’étendent à ses pieds, mais aussi, par temps clair, sur les Alpes et le Mont-Blanc.

Crêt de Chalam non loin de la Borne au Lion

   Diverses possibilités existent d’atteindre ce sommet. Au Sud, depuis Forens, en empruntant un parcours en forêt en bonne part rectiligne et d’un denivelé de 900 m environ. Au Nord, depuis la Borne au Lion, en suivant un tracé qui cette fois n’excède pas 300 m de dénivelé. Mais il est également envisageable de l’aborder par une large boucle au départ de Bellecombe, en 7 h et 20 km environ. Le parcours inclut l’un ou l’autre sentier non balisé et permet alors de découvrir une grande diversité de paysages (combes, forêts, cols, …). Au passage, il est possible de gravir le Crêt au Merle et peut-être même d’observer un Milan noir.

Août 2012

samedi 25 août 2012

Cascades du Hérisson (Haut-Jura)


     A l’instar de la Cascade du Nideck dans les Vosges, c’est plus une promenade qu’une randonnée dont il est ici question. En effet, avec un dénivelé de 250 m environ, la sortie s’apparente à une balade familiale. Inutile de dire que ce site classé est très fréquenté, en particulier en période estivale. Attention cependant au fait que le tracé est parsemé de pierres, souvent humides et glissantes. Un équipement adéquat est donc recommandé pour parcourir les 7 km qui permettent en aller-retour d’approcher les différentes cascades. Modestes ou hautes de plusieurs dizaines de mètres, elles jalonnent la rivière Hérisson née des lacs d'Ilay et de Bonlieu situés, respectivement, au Nord et au Sud.


Une des multiples chutes d'eau le long de la rivière Hérisson

     L’itinéraire n’est pas d’une grande complexité et peut donc se résumer à peu de choses. Orienté globalement d’Est en Ouest, le tracé qui longe les cascades peut être emprunté au départ des divers parkings qui cernent littéralement le site, en particulier celui de la « Maison des Cascades ». Située au bas de la spectaculaire Cascade de l’Eventail, elle abrite Office du Tourisme et salles d’exposition. Depuis l’aval, le parcours permettra alors de remonter successivement vers le Grand Saut, le Gour Bleu, le Château Garnier, le Saut de la Forge, le Moulin Jeunet et le Saut Girard. Idéalement, le site est à parcourir quand le débit d’eau est conséquent, même s’il vaut le détour en d’autres temps …

D'autres photos illustrant cette sortie sont proposées ici.

Août 2012